Courage & Espoir

March 31, 2020

February 4, 2020

October 29, 2019

Please reload

Recent Posts

Les dispositifs fiscaux à l’égard des Français à l’étranger suite à la Loi de Finances 2019

December 30, 2018

1/10
Please reload

Featured Posts

Courage & Espoir

March 31, 2020

Loin d’oublier la gravité de la crise sanitaire INEDITE que nous traversons, force est de constater que depuis quelques jours, et avec une rapidité inhabituelle, l’ensemble des autorités monétaires et politiques des pays frappés par le confinement a mis en place des mesures exceptionnelles.

Côté Europe, Christine LAGARDE, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) a compris l’urgence de la situation en annonçant mercredi 18 mars un plan spécial de 750 milliards d’euros ! Partout dans le monde, les gouvernements ont également fait de nouvelles annonces de mesures de politique budgétaire destinées à limiter, autant que possible, les conséquences du ralentissement de l’activité dans de nombreux secteurs.

 


L’action des banques centrales et des gouvernements qui annoncent la mobilisation de sommes de plus en plus astronomiques ?

Les autorités monétaires ont appris de la crise de 2007/2008 qu’elles doivent agir vite et de manière coordonnée pour soutenir l’économie réelle (c’est-à-dire les entreprises essentiellement). Dans un premier temps, elles ont eu recours à l’arme des taux d’intérêt (la Fed a baissé ses taux à deux reprises, début et mi-mars). Depuis quelques jours, le ton a changé car elles ont activé de nouvelles armes :

• Des achats d’actifs massifs aux Etats-Unis, en zone euro, au Japon, et au Royaume-Uni notamment
• Des programmes de prêts destinés à pérenniser le crédit au secteur privé. L’activité de nombreuses PME et TPE, voire de grands groupes est menacée par les mesures de confinement. Sans activité, mais contraintes par des charges fixes, un certain nombre d’entreprises ont déjà leur trésorerie sous tension.

Pour soutenir les entreprises, l’Etat français s’est engagé à des reports d’impôts et de charges sociales, mais aussi à des aides aux salariés via un assouplissement des dispositifs de chômage partiel. Depuis mercredi, les réseaux bancaires proposent le Prêt Garanti par l’Etat (PGE), mis en place en urgence pour venir en aide à toutes les entreprises confrontées à des enjeux de trésorerie liés à la crise du coronavirus.

L’Etat va garantir des prêts bancaires accordés aux entreprises à hauteur de 300 milliards d’euros pour éviter des faillites. De même, les États-Unis préparent un gigantesque plan de 1 200 milliards de dollars pour soutenir les revenus des ménages et prévenir les faillites d’entreprises et ainsi amortir le choc économique. Les mesures sont votées et actées tant par les Républicains que les Démocrates. Aux Etats-Unis, si on touche à l’activité économique de la locomotive du monde, alors c’est l’union sacrée.

Rappelez-vous Des jours qui ont suivi le 11 septembre 2001. Quelles conséquences en gestion ?

La crise ne risque pas de voir remonter les taux d’intérêts et l’Épargne sans risque rapportera de moins en moins. D’autant plus qu’elle est assise en grande majorité sur des obligations d’états qui étaient déjà surendettés avant de débloquer les montants faramineux évoqués ci-dessus. Depuis le début de cette crise, le gestionnaire de notre fonds de fonds EMINENCE CONVICTIONS FLEXIBLE a procédé à des arbitrages.

Nous avons réduit l’exposition aux actions amenant rapidement cette dernière à 0. Au pire moment, nous avons donc perdu « seulement » 14% depuis le début de l’année. Dans le même temps, les bourses mondiales dévissaient de 40% voire plus. Ayant touché des points très bas, nous avons pendant 3 jours augmenté notre exposition au marché action. Nous avons ainsi repris un peu de hauteur. Mais la pandémie s’attaque désormais à nos amis anglo-saxons. Il me semble que de nouvelles baisses sont à prévoir. Alors Flexibles nous sommes, flexibles nous resterons. 


Nous pensons qu’il faudra une conjonction de plusieurs paramètres pour que les marchés financiers retrouvent une certaine sérénité. Et si nous pouvions enfin disposer de dépistages, Et si un traitement contre le paludisme était vraiment efficace contre cette ignoble molécule, Et si le pic de l’épidémie venait ENFIN à être dépassé chez nos amis italiens, espagnols et en France bien sûr; S’il n’est pas exclu que nous assistions encore à de forts mouvements de volatilité, de bonnes nouvelles peuvent survenir et rassurer très vite les quelques 3 Milliards d’humains qui sont confinés et retiennent leur respiration.

Dans les semaines qui viennent, nous verrons le symbole - devant tous les chiffres et toutes les statistiques, à l’exception du chômage. Mais si nous sortons vite de cette crise sanitaire, la croissance rebondira très fortement avec l’effet de rattrapage dopé par les interventions des banques centrales et des gouvernements qui n’ont peut-être pas tout bien fait pour sauver des vies mais qui sont en train d’absolument tout faire pour sauver nos entreprises et nos emplois.

Alors après des semaines de  -  nous aurons des mois de  + Pour ceux qui ont la chance d’avoir jusqu’à présent une majorité de fonds € dont les perspectives de rendement vont osciller dans un avenir proche entre 0,5 et 1%/an, il ne faut pas rester les bras croisés.

Je ne me hasarderai pas à prévoir quand ce revirement se produira, mais pour avoir vécu quelques crises et quelques krachs, je suis convaincu que les valorisations actuelles présentent des opportunités d’investissement.

De jours sombres sont encore devant nous et nous devrons les affronter mais, en termes de placements, tout comme les bourses ont sur-réagi dans la baisse, elles pourraient refaire une partie du chemin inverse avec les mêmes excès d’exagérations. Je reste donc à votre disposition afin d’évoquer très vite la captation de ces opportunités, pour peu que, pour une partie de votre épargne, nous disposions d’un horizon de placement de quelques années.

 

Et à nos héros du quotidien, les personnels soignants, Merci 


Stéphane Teboul est à votre disposition pour des consultations privées portant sur les financements de l'immobilier, les placements et la sécurité de ces derniers, la préparation de la transmission de patrimoine.  Pour le contacter: 33-6 63.82.30.30
 

Please reload